VENEZ ME RENDRE VISITE ; C'EST MODESTE, MAIS CURIEUX

AUTOMNE GUILLAUME APOLLINAIRE


$(KGrHqZ,!jIFEFPcjR,mBRM4t+FEcw~~60_57Automne …..

Dans le brouillard s’en vont un paysan cagneux

Et son boeuf, lentement dans le brouillard d’automne

Qui cache le hameaux pauvre et vergogneux

Et s’en allant là-bas le paysant chantonne

Une chanson d’amour d’infidilité

Qui parle d’une bague et d’un coeur que l’on brise

Oh!! l’automne a fait mourir l’été

Dans le brouillard s’en vont deux silhouettes grises                                  G. APOLLINAIRE

 

Publicités

2 Réponses

  1. Mon mari a appris à labourer avec des chevaux, pas avec des boeufs, joli poème De Guillamne Apollinaire.
    Bon weekend.

    novembre 22, 2014 à 16 h 49 min

  2. Bonne fin de ce jour à toi Geneviève !
    Bises.

    novembre 21, 2014 à 20 h 35 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s