VENEZ ME RENDRE VISITE ; C'EST MODESTE, MAIS CURIEUX

Réponse à Madame S……………..


C Bonjour Madame….Je suppose que vous êtes ‘très jeune’ et que vos grands-parents ne vous ont pas raconté la drôle de guerre de 1940 ; dans votre région la mort était continuellement présente ; le Pas-de-Calais ? LE nord, la Normandie ont été anéanti, dévasté, des milliers et des milliers de morts…….des villes rasées…A ce jour le Nord a retrouvé son élégance et la joie de vivre (parfois d’un mal sort un bien) tout n’est pas négatif…heureusement …..

Vous recherchez des textes, des dictées relatives aux années 1940/44..Je n’ai pas de souvenirs, on faisait beaucoup de dictées, une par jour, mais sur des textes classiques, très souvent les mêmes que nos parents connaissaient.

On avait des textes concoctés par nos institutrices, en rapport avec les saisons, « les feuilles mortes, la neige, les arbres en fleurs, la moisson , on ne parlait pas de ce qu’il se passait à l’extérieur, les cours étaient silencieux, les prof’s débitaient leur cours suivant un programme établit depuis fort longtemps, et si j’ai encore des souvenirs, c’est parce que dès la fin de la guerre je suis devenue un ‘rat de bibliothèque’….Très vite des historiens on t fait paraître leurs livres, et j’ai pu me documenter, car j’avais 12 ans au début de la guerre ……et peu concernée, réfugiée dans un petit village du 43…….Mon père était présent.

On a très peu parlé de cette guerre dans les familles, j’ai toujours eu l’impression que la France avait honte.

Mon mari a été engagé à 18 ans, il s’est sauvé au Maroc et il a fait le débarquement avec les Américains….il a beaucoup de retenu, et il parle peu de ces années..

Ceux de 1914, ( mon grand-père m’a beaucoup parlé de  la « grande guerre 5 ans)

Mes années de collège ont été consacré au sport et j’ai beaucoup aimé ;

Le Maréchal P Bonjour Madame….Je suppose que vous êtes ‘très jeune’ et que vos grands-parents ne vous ont pas raconté la drôle de guerre de 1940 ; dans votre région la mort était continuellement présente ; le Pas-de-Calais ? LE nord, la Normandie ont été anéanti, dévasté, des milliers et des milliers de morts…….des villes rasées…A ce jour le Nord a retrouvé son élégance et la joie de vivre (parfois d’un mal sort un bien) tout n’est pas négatif…heureusement …..

Vous recherchez des textes, des dictées relatives aux années 1940/44..Je n’ai pas de souvenirs, on faisait beaucoup de dictées, une par jour, mais sur des textes classiques, très souvent les mêmes que nos parents connaissaient.

On avait des textes concoctés par nos institutrices, en rapport avec les saisons, « les feuilles mortes, la neige, les arbres en fleurs, la moisson , on ne parlait pas de ce qu’il se passait à l’extérieur, les cours étaient silencieux, les prof’s débitaient leur cours suivant un programme établit depuis fort longtemps, et si j’ai encore des souvenirs, c’est parce que dès la fin de la guerre je suis devenue un ‘rat de bibliothèque’….Très vite des historiens on t fait paraître leurs livres, et j’ai pu me documenter, car j’avais 12 ans au début de la guerre ……et peu concernée, réfugiée dans un petit village du 43…….Mon père était présent.

On a très peu parlé de cette guerre dans les familles, j’ai toujours eu l’impression que la France avait honte.

Mon mari a été engagé à 18 ans, il s’est sauvé au Maroc et il a fait le débarquement avec les Américains….il a beaucoup de retenu, et il parle peu de ces années..

Ceux de 1914, ( mon grand-père m’a beaucoup parlé de  la « grande guerre 5 ans)

Mes années de collège ont été consacré au sport et j’ai beaucoup aimé ;

Le Maréchal Pétain avait nommé un ministre de la jeunesse et du sport M. JANZAY ; chaque semaine 5 heures, pas d’installation, uniquement un stade où nous devions nous rendre, après Une heure de marche, courir sauté, c’était ma tasse de thé » !!!!!!!!!!!!!!!

Mais, non pas de dictée, pas de cours de Français concernant les évènements, on passait beaucoup de temps a chanté « Maréchal nous voilà », le salut au drapeau avec la Marseillaise…..

Heureusement mes parents ont eu excellente idée de se replier dans un petit village de la Hte-Loire (43) il y avait une petite école, 2 classes, et là avec Melle Fayolle, demoiselle très sévère, dans sa personne et dans son caractère, j’ai tout appris.

Melle Fayolle voulait que ses élèves est la tête bien pleine  , bien faite ; elle a réussit, car, si aujourd’hui à 87 ans je peux encore écrire mes souvenirs, les mettre en ligne sur internet, cette institutrice m’a donné le goût de l’effort intellectuel, chaque jour quelques heures sur mon P.C, internet c’est fabuleux…..

J’écrit, je fait des recherches, car je suis très curieuse ; » A

J’ai oublié l’âge, je vis comme si j’avais encore 40 ans…(pourtant des accros de santé j’en ai eu beaucoup, de la petite enfance à ce jour)

Bien installé sur ma terrasse, dans mon fauteuil « camping »en short blanc et chemisette rouge..Je souffre de la chaleur et j’attend la pluieeeeeeeeee.

J’ai préparé le repas, avant j’ai fait les courses vers 8h…..je vais plus lentement, mon cœur est sur pile…mais j’ai un sacré caractère et je me bat et ne renonce jamais.

Mon mari, 88 ans, est toujours présent, un peu moins actif que moi…mais nous sommes deux, et çà c’est formidable……Pour revenir à vos recherches, il vous faudra fouiller les archives de l’Education Nationale de votre département ou trouver des livres, et il y en a beaucoup qui ont été écrits à la fin de la guerre, tel que Raymond Aubrac et sa femme Lucie….

L’enseignement a galvaudé cette guerre, les livres d’histoire qu’a eu mon petit-fils (23 ans)

Il y a peu de pages consacrées à cet guerre…

Vous recherchez des textes, des dictées relatives aux années 1940/44..Je n’ai pas de souvenirs, on faisait beaucoup de dictées, une par jour, mais sur des textes classiques, très souvent les mêmes que nos parents connaissaient.

On avait des textes concoctés par nos institutrices, en rapport avec les saisons, « les feuilles mortes, la neige, les arbres en fleurs, la moisson , on ne parlait pas de ce qu’il se passait à l’extérieur, les cours étaient silencieux, les prof’s débitaient leur cours suivant un programme établit depuis fort longtemps, et si j’ai encore des souvenirs, c’est parce que dès la fin de la guerre je suis devenue un ‘rat de bibliothèque’….Très vite des historiens on t fait paraître leurs livres, et j’ai pu me documenter, car j’avais 12 ans au début de la guerre ……et peu concernée, réfugiée dans un petit village du 43…….Mon père était présent.

On a très peu parlé de cette guerre dans les familles, j’ai toujours eu l’impression que la France avait honte.

Mon mari a été engagé à 18 ans, il s’est sauvé au Maroc et il a fait le débarquement avec les Américains….il a beaucoup de retenu, et il parle peu de ces années..

Ceux de 1914, ( mon grand-père m’a beaucoup parlé de  la « grande guerre 5 ans)

Mes années de collège ont été consacré au sport et j’ai beaucoup aimé ;

Le Maréchal Pétain avait nommé un ministre de la jeunesse et du sport M. JANZAY ; chaque semaine 5 heures, pas d’installation, uniquement un stade où nous devions nous rendre, après Une heure de marche, courir sauté, c’était ma tasse de thé » !!!!!!!!!!!!!!!

Mais, non pas de dictée, pas de cours de Français concernant les évènements, on passait beaucoup de temps a chanté « Maréchal nous voilà », le salut au drapeau avec la Marseillaise…..

Heureusement mes parents ont eu excellente idée de se replier dans un petit village de la Hte-Loire (43) il y avait une petite école, 2 classes, et là avec Melle Fayolle, demoiselle très sévère, dans sa personne et dans son caractère, j’ai tout appris.

Melle Fayolle voulait que ses élèves est la tête bien pleine  , bien faite ; elle a réussit, car, si aujourd’hui à 87 ans je peux encore écrire mes souvenirs, les mettre en ligne sur internet, cette institutrice m’a donné le goût de l’effort intellectuel, chaque jour quelques heures sur mon P.C, internet c’est fabuleux…..

J’écrit, je fait des recherches, car je suis très curieuse ; » A

J’ai oublié l’âge, je vis comme si j’avais encore 40 ans…(pourtant des accros de santé j’en ai eu beaucoup, de la petite enfance à ce jour)

Bien installé sur ma terrasse, dans mon fauteuil « camping »en short blanc et chemisette rouge..Je souffre de la chaleur et j’attend la pluieeeeeeeeee.

J’ai préparé le repas, avant j’ai fait les courses vers 8h…..je vais plus lentement, mon cœur est sur pile…mais j’ai un sacré caractère et je me bat et ne renonce jamais.

Mon mari, 88 ans, est toujours présent, un peu moins actif que moi…mais nous sommes deux, et çà c’est formidable……Pour revenir à vos recherches, il vous faudra fouiller les archives de l’Education Nationale de votre département ou trouver des livres, et il y en a beaucoup qui ont été écrits à la fin de la guerre, tel que Raymond Aubrac et sa femme Lucie….

L’enseignement a galvaudé cette guerre, les livres d’histoire qu’a eu mon petit-fils (23 ans)

Il y a peu de pages consacrées à cette guerre…

J’ai raconté à mon fils 62 ans) et à mon petit fils, tout ce que savais, ils sont devenus incollables, sur ma « guerre »….

Mon petit-fils a eu de supers notes et son prof’, « comment es-tu au courant ???? »

C’est Mamie et Papie qui me racontent.

Nous les grands-parents nous sommes des passeurs  de mémoire……

Sans la mémoire des anciens, comment pourront vivre les générations futures !!!!!!!!!!!!!Personnellement je me reproche de n’avoir pas posé plus de questions, on ne peut vivre au PRESENT, sans connaître le passé, familiale, Vous recherchez des textes, des dictées relatives aux années 1940/44..Je n’ai pas de souvenirs, on faisait beaucoup de dictées, une par jour, mais sur des textes classiques, très souvent les mêmes que nos parents connaissaient.

On avait des textes concoctés par nos institutrices, en rapport avec les saisons, « les feuilles mortes, la neige, les arbres en fleurs, la moisson , on ne parlait pas de ce qu’il se passait à l’extérieur, les cours étaient silencieux, les prof’s débitaient leur cours suivant un programme établit depuis fort longtemps, et si j’ai encore des souvenirs, c’est parce que dès la fin de la guerre je suis devenue un ‘rat de bibliothèque’….Très vite des historiens on t fait paraître leurs livres, et j’ai pu me documenter, car j’avais 12 ans au début de la guerre ……et peu concernée, réfugiée dans un petit village du 43…….Mon père était présent.

On a très peu parlé de cette guerre dans les familles, j’ai toujours eu l’impression que la France avait honte.

Mon mari a été engagé à 18 ans, il s’est sauvé au Maroc et il a fait le débarquement avec les Américains….il a beaucoup de retenu, et il parle peu de ces années..

Ceux de 1914, ( mon grand-père m’a beaucoup parlé de  la « grande guerre 5 ans)

Mes années de collège ont été consacré au sport et j’ai beaucoup aimé ;

Le Maréchal Pétain avait nommé un ministre de la jeunesse et du sport M. JANZAY ; chaque semaine 5 heures, pas d’installation, uniquement un stade où nous devions nous rendre, après Une heure de marche, courir sauté, c’était ma tasse de thé » !!!!!!!!!!!!!!!

Mais, non pas de dictée, pas de cours de Français concernant les évènements, on passait beaucoup de temps a chanté « Maréchal nous voilà », le salut au drapeau avec la Marseillaise…..

Heureusement mes parents ont eu excellente idée de se replier dans un petit village de la Hte-Loire (43) il y avait une petite école, 2 classes, et là avec Melle Fayolle, demoiselle très sévère, dans sa personne et dans son caractère, j’ai tout appris.

Melle Fayolle voulait que ses élèves est la tête bien pleine  , bien faite ; elle a réussit, car, si aujourd’hui à 87 ans je peux encore écrire mes souvenirs, les mettre en ligne sur internet, cette institutrice m’a donné le goût de l’effort intellectuel, chaque jour quelques heures sur mon P.C, internet c’est fabuleux…..

J’écrit, je fait des recherches, car je suis très curieuse ; » A

J’ai oublié l’âge, je vis comme si j’avais encore 40 ans…(pourtant des accros de santé j’en ai eu beaucoup, de la petite enfance à ce jour

la grosse chaleur contrarie mon P.C et surtout MOI, cet article est très mauvais mais pas le courage de recommencer……………..

l

Publicités

4 Réponses

  1. Oui, Genevière, le passé, il est au coeur de notre présent … nous vivons avec … je n’étais pas née au début de la guerre mais née pendant … loin de chez-vous par exemple … jeune mais assez pour me souvenir de certaines choses comme le recrutement des jeunes hommes et moins jeunes parfois … de petits détails que je ne décrirai pas tous ici, ce serait trop long … comme garder les toiles des fenêtres baissées lorsque certains véhiciles circulaient dans les environs … garder à portée de main quelque chose qui indiquait que le personne n’était pas en état de partir … se cacher dans les bois un certain temps … etc. … j’arrête ici … dors bien Geneviève pour un agréable demain ! Bisous.

    août 4, 2013 à 2 h 14 min

    • Bravo Colette c’est TOI la meilleur…Une Canadienne qui se souvient et en +++qui n’était pas née en 1940…Mais au Canada on sait lire…….Merci Colette de te souvenir bises

      août 4, 2013 à 8 h 18 min

  2. C’est vrai que personne n’en parle, je suis dans la Somme et des batailles il y en a eues.
    Ma mère ne parlait pas de la guerre, mes grands-parents non plus mais les cimetières sont très bien entretenus et ça c’est un beau devoir de mémoire.
    Ma mère aurait eu 99 ans cette annéé, je te trouve très au fait d’internet et c’est chouette, bises à vous deux.

    août 3, 2013 à 15 h 50 min

    • Comme je le dis dans mon texte… ».c’est la honte d’avoir été battu »……..

      Maintenant on chante dans les stades………c’est nous les plus fort, c’est qui, mais c’est les VERTS….c’es fort bien, car c’est le foot…avec un ballon on ne fait aucun mal……Mais le devoir de mémoire doit exister……
      Il y a deux ans environs, le sujet du Bac…était peut-on vivre le présent sans tenir compte du passé….
      j’ai fait deux pages et je l’ai mis en ligne…j’ai changé d’ordi et je ne retrouve plus ce texte….

      Bon dimanche…avec ventilateur……Ce mois d’aout va m’achever…..

      août 4, 2013 à 8 h 16 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s